Si et quand le modèle de rentabilisation est accepté, la prochaine étape importante dans le groupe de processus de démarrage est au commanditaire de développer une charte de projet. Le commanditaire du projet est celui qui initie et finance le projet. Une charte de projet est un document de haut niveau qui officialise l’existence du projet, identifie le but du projet, la valeur d’affaire à l’organisation, et l’autorité pour le chef de projet à affecter des ressources pour effectuer le travail.

Le commanditaire peut développer la charte de projet s’il a les connaissances nécessaires pour le faire. Si non, ce travail peut être confié à des professionnels. Lorsque le commanditaire développe la charte à l’interne il va commencer à chercher un chef de projet que ce soit interne ou externe pour gérer la réalisation du projet.

Si le chef de projet est sélectionné au sein de l’organisation c’est plus probable qu’il apportera une contribution à la charte de projet. Dans certains cas, il sera chargé de finaliser le contenu de la charte. Dans cette situation, le chef de projet saura exactement ce que doit être livré, les risques, de son calendrier et le budget. Ceci est une bonne position pour être avant que la charte soit signée.

Une meilleure pratique pour ce scénario est de veiller à ce que vous en tant que chef de projet communiquer avec les différentes parties prenantes pour leur demander de fournir une rétroaction sur la charte de projet. Un rappel que fort probable vous aurez besoin de leurs ressources pour travailler sur les activités donc ils ont besoin d’être informés.

Si le chef de projet est sélectionné à l’externe par le biais d’un processus d’approvisionnement (services professionnels) souvent la charte du projet sera signée. Dans ce cas, le chef de projet fait face à livrer ce qui a déjà été convenu sans ses commentaires et son approbation. Ceci n’est pas une bonne situation.

Une meilleure pratique pour le chef de projet est de demander de voir la charte de projet et de revoir son contenu tels que les risques, le calendrier, le budget et les approbations avant d’accepter le contrat. La dernière chose que vous voulez faire en tant que chef de projet est de conclure un contrat pour réaliser un projet auquel le calendrier est irréaliste ou le budget est insuffisant. Vous serez mis en place pour l’échec du projet dès le départ. Demandez de rencontrer le commanditaire du projet pour voir si certaines choses pourraient être négociées dans la charte. Si non, suivez votre instinct.

Il y a un dicton «Vous êtes aussi bon que le dernier projet livré ».

« Les parties prenantes sera couvert dans mon prochain blog ».

Restez à l’écoute!!